Free access
Issue
Lait
Volume 73, Number 5-6, 1993
Page(s) 601 - 611
DOI http://dx.doi.org/10.1051/lait:19935-658
Lait 73 (1993) 601-611
DOI: 10.1051/lait:19935-658

Le lait de chèvre peut-il remplacer le lait de vache chez l'enfant malnutri ?

O. Razafindrakotoa, N. Ravelomananaa, A. Rasolofoa, R.D. Rakotoarimananaa, P. Gourgueb, P. Coquinc, A. Briendd, A Briende and J.F. Desjeuxd

a  Service de pédiatrie, hôpital Befelatanana, Antananarivo
b  Hôpital militaire, Antananarivo, Madagascar
c  Bureau technique de promotion laitière, La Futaie, Rouillon 72700
d  INSERM U 290, hôpital Saint-Lazare, Paris 75010
e  ORSTOM, Institut français de recherche pour le développement en coopération, 213, rue Lafayette, Paris 75010, France

Abstract - Goat's milk as a substitute for cow's milk in undernourished children: a randomized double-blind clinical trial
Proteino-energetic malnutrition places a huge burden on health care facilities in developing countries, and treatment should preferentially include locally available food. High energy milk (HEM) based on cow's milk, oil and sugar is commonly used to treat severely under-nourished children, but cow's milk cannot be produced at an affordable cost in many tropical areas. Goat's milk has a composition similar to that of cow's milk and can often be produced locally at lower cost. In this study, the use of goat's milk was explored as a possible alternative to cow's milk for treating severe malnutrition. Thirty hospitalised undernourished children aged from 1 to 5 yr were included in a randomized double-blind trial. They were fed for 15 d with either goat or cow's milk, enriched with oil and sugar in both cases. Both groups of children had the same degree of malnutrition on inclusion. The mean weight-for-height Z score was -1.7 in both groups. One mortality occurred in the goat's milk groups. Weight gain was similar in both groups: 8.5 g / kg / d (SE = 1.37) with goat's milk and 7.8 (SE = 1.9) with cow's milk. There was no significant difference in HEM intake: 157 mL / kg / d (SE = 4), vs 162 (SE = 4) for goat and cow's milk respectively. Fat absorption coefficients on the 15th d of treatment were also similar in both groups. These results suggest that goat's milk has a nutritional value similar to that of cow's milk and could be used as an alternative to cow's milk for rehabilitating under-nourished children.


Résumé - La prise en charge des sujets ayant une malnutrition en protéines et en énergie représente une charge importante pour les systèmes de santé dans les pays en développement. Cette prise en charge doit se faire de préférence avec de la nourriture produite localement. Le lait riche en énergie fait à partir d'un mélange de lait de vache, d'huile et de sucre est le mélange le plus souvent utilisé pour traiter les enfants sévèrement malnutris. Cependant, le lait de vache ne peut être produit localement à un coût acceptable dans beaucoup de régions tropicales. Le lait de chèvre a une composition très voisine de celle du lait de vache et il peut souvent être produit sur place à un coût acceptable. L'objectif de cette étude était de savoir s'il était possible de remplacer le lait de vache par du lait de chèvre dans une situation extrême d'alimentation d'enfants sévèrement malnutris. Pour cela, 30 enfants malnourris âgés de 1 à 5 ans ont été inclus dans un essai clinique randomisé en double aveugle à l'hôpital. Ils ont été nourris pendant 15 j avec du lait de vache ou de chèvre, enrichi d'huile et de sucre dans les 2 cas. Les 2 groupes d'enfants avaient le même degré de malnutrition à l'inclusion. La moyenne du score Z du poids pour la taille était de -1,7 dans les 2 groupes. Un seul enfant est mort pendant cette étude ; il appartenait au groupe recevant du lait de chèvre. Le gain de poids a été identique dans les 2 groupes, soit 8,5 g / kg / j (écart type de la moyenne : 1,9) dans le groupe recevant du lait de chèvre et 7,8 (écart type de la moyenne : 1,37) dans le groupe recevant du lait de vache. Il n'y a eu aucune différence dans la prise de lait enrichi en huile et en sucre, soit 157 mL / kg / j (écart de la moyenne : 4) contre 162 (écart type de la moyenne : 4) respectivement dans le groupe prenant du lait de chèvre et de vache. Les coefficients d'absorption des graisses au 15e j étaient normaux et identiques dans les 2 groupes. En conclusion, ces résultats suggèrent que le lait de chèvre a une valeur nutritionnelle identique à celle du lait de vache et qu'il peut être utilisé dans cette situation extrême d'alimentation d'enfants sévèrement malnourris. À l'évidence, si le lait de chèvre peut être utilisé dans cette situation extrême de malnutrition de l'enfant, à plus forte raison, il peut être utilisé pour maintenir l'enfant en bon état nutritionnel.


Key words: goat's milk / malnutrition / child

Mots clés : lait de chèvre / malnutrition / enfant