Free access
Issue
Lait
Volume 62, Number 617-620, 1982
Page(s) 415 - 426
DOI http://dx.doi.org/10.1051/lait:1982617-62027
Lait 62 (1982) 415-426
DOI: 10.1051/lait:1982617-62027

Etude de la réponse immunitaire IgM, IgG et IgE spécifiques à la bêta-lactoglobuline saccharosée chez le lapin

Anne MONERET-VAUTRINa, A. K. EL HAMOUIb, G. HUMBERTc, C. JANOTd and H. GERARDe

a  Service de médecine " D ", Médecine Interne et Immuno-Allergologie, C.H.U. de Nancy-Brabois, route de Neufchâteau - 54500 Vandoeuvre-lès-Nancy
b  Laboratoire d'Immunologie, Faculté A de Médecine, B.P. 184 54505 Vandoeuvre-lès-Nancy
c  Laboratoire de Biochimie Appliquée, Université de Nancy I, B.P. 239 - 54506 Vandoeuvre-lès-Nancy
d  Centre de Transfusion Sanguine, Nancy-Brabois, route de Neufchâteau -54500 Vandoeuvre-lès-Nancy
e  Laboratoire d'Embryologie, Faculté de Médecine - 54505 Vandoeuvre-lès-Nancy

Abstract - Study of the immune response (specific IgM, IgG and IgE) versus native betalactoglobulin and betalactoglobulin coupled to sucrose, in the rabbit
The production of hemagglutining antibodies and specific IgE against native β-lactoglobulin, or coupled with sucrose, is studied in the rabbit. Immunization is performed by oral, peritoneal and subcutaneous administration. A single administration does not give rise to an hemagglutining response, and the level of specific IgE is low and not constant-except for peritoneal immunization. This last one is an experimental model of pathological states including a severe alteration of digestive mucosa. The antibodies directed against β-lactoglobulin coupled to sucrose interact with native β-lactoglobulin. Meating does not modify the allergenicity. Reactions evoked by both proteins are identical. Repeated administration (10 mg / day during eight days) is followed by the apparition of hemagglutining antibodies but specific IgE are absent. This model is close to human diet. We may consider that absence of immunological reactivity is obtained. Immunogenic and allergenic potencies of β-lactoglobulin by oral administration are confirmed, but seem to be weak, compared to horse-radish peroxydase and ovalbumin.


Résumé - La possibilité d'une réponse en anticorps hémagglutinants et réaginiques (IgE spécifiques) à l'immunisation par voie digestive, intra-péritonéale et sous-cutanée à la β-lactoglobuline saccharosée, est étudiée chez le lapin en comparaison avec la β-lactoglobuline native. Une administration unique n'est pas suivie de réponse hémagglutinante et la réponse à IgE spécifiques est inconstante et de faible intensité pour les voies digestive et sous-cutanée. Elle est plus nette par voie intrapéritonéale et l'on peut considérer que ceci est un modèle expérimental d'une situation pathologique où la muqueuse digestive serait gravement altérée.
Les anticorps sont également mis en évidence vis-à-vis de la β-lactoglobuline native. Il semble que le chauffage en présence de sucre ne modifie pas l'antigénicité. Le taux de réactions immunitaires est identique par l'utilisation de la β-lactoglobuline native et saccharosée. La répétition des prises pendant huit jours, de 10 mg / jour de la protéine, montre l'absence d'IgE spécifiques. Ce modèle expérimental se rapproche de l'alimentation usuelle humaine (prises répétées). Il semble qu'on puisse conclure à un état de non réactivité. Le pouvoir immunogène et allergénique de la §-lactoglobuline par voie digestive est confirmé, mais paraît faible, en comparaison avec la peroxydase du raifort et l'ovalbumine


Key words: Betalactoglobulin / Experimental immunisation / Rabbit / Oral, peritoneal, subcutaneous administration / Hemagglutining antibodies / Specific IgE / Basophil degranulation

Mots clés : Bêtalactoglobuline / Immunisation expérimentale / Lapin / Administration orale, péritonéale, sous-cutanée / Anticorps hémagglutinants / IgE spécifiques / Dégranulation des basophiles